LE CHIEN ADULTE DE + DE 7 MOIS

« On ne peut être assuré de guérir un chien si l’on n’a pas d’abord psychanalysé son propriétaire » Dr Miller

Au partir de 7 mois, il vous faut donc très souvent rééduquer le chien qui à acquis de mauvaises habitudes et des troubles du comportement.

Vous devez d’abord éliminer toutes les causes médicales. Parfois, lorsque le corps subit une lésion quelconque, exemple: un chiot ou chien ou chat qui ne se laisse pas caresser le dos, l’origine peut-être une vertèbre déplacée ou une côte, la douleur peu alors provoquer de l’agressivité…

Alors, n’hésitez pas, consultez un VÉTÉRINAIRE OSTÉOPATHE ou un OSTÉOPATHE CANIN, car absolument tout, peu ce traiter par ce biais: comportement, squelette, digestion, respiration, reproduction.

Le bien être physique et mental de votre compagnon en dépend.

Vous trouverez en lien une liste non exhaustive de vétérinaires acceptant des cas référés en ostéopathie.

Avec l’aimable autorisation de Joseph ORTEGA, voici une liste de détection de ces troubles qui parfois empêchent les propriétaires de vivre en harmonie avec leur chien et des extraits de ses ouvrages qui vous permettront de mieux comprendre votre compagnon.

I: Les troubles du comportement: Quels sont les principaux signes qui permettent de les suspecter?

  1. Le comportement se répète
  2. Le comportement n’a aucune raison d’apparaître dans cette situation (activité de substitution, stéréotypies (comparables aux T.O.C. des humains: troubles obsessionnels compulsifs comme se manger les ongles).
  3. Le comportement est fait de manière inconsciente (ne réagit pas à la voix des maîtres, est dans un « rêve »).
  4. A chaque fois qu’il existe un comportement agressif envers les humains de tous types (hommes, femmes, enfants, nourrissons).
  5. Il a peur de tout, refuse de sortir (privation sensorielle).
  6. Urine, fait ses besoins partout dans la maison, dort souvent (plus de 10 heures), troubles de l’appétit, ne joue pas, est apathique, aboie ou gémit sans raison apparente, se lèche souvent, tourne sur lui-même (Trouble dépressif).
  7. Halètements, diarrhées, vomissements, boulimie, boit beaucoup, changement d’humeur, insomnie, (Trouble émotionnel).
  8. Il a peur de tout, refuse de sortir (Privation sensorielle).
  9. Ne supporte pas le contact, les caresses, évite (Anxiété).
  10. Il est brutal, ne se calme pas, ne tient pas en place, détruit (Hypersensibilité-Hyperactivité, HS-HA).
  11. Ne supporte pas d’être séparé du maître: vocalise, urine, détruit (Anxiété de séparation).
  12. Il ne supporte pas la contrainte, ne se soumet pas, agresse si contrarié (Dis-socialisation primaire, Hiérarchie).
  13. Ne répond pas aux signaux déclencheurs instinctifs: nourriture, jouet (Syndrome de privation).

 

Attention, un chien normal présente un équilibre physiologique et émotionnel, il répond à des signaux déclencheurs de comportements innés, il est joueur et explorateur.

Attention, Une mauvaise communication avec les humains est anxiogène, l’homme va influer sur les comportements de son chien.

Attention, avec la Méthode Naturelle en éducation il faut obligatoirement exercer la hiérarchie à part. Cette méthode ne soumet pas, elle fait participer!

II: Les comportements inadaptés:

(un exemple ici en vidéo)

Définition
On parlera de trouble du comportement à chaque fois qu’il y a déviance du comportement normal du canidé domestique:

Soit par apparition d’un comportement qui n’existe pas chez son ancêtre sauvage (manger ses crottes).

Soit à chaque fois qu’il y a transgression des règles sociales, des normes établies par et dans le système humain où il est intégré (sauter sur les gens – Aboiements – ne pas supporter la solitude – marquage, etc.).

Soit lorsque les réponses adaptatives au mode de vie humain sont exagérées (peurs et phobies, Agressivité, stéréotypes: courir en rond, se lécher, ronger du bois, etc.)

Soit parce que le propriétaire renforce un comportement inadapté de manière inconsciente (caresser le chien qui a peur, faire rentrer celui qui aboie).

Origine

L’individu, c’est la somme de son patrimoine héréditaire et de son éducation ainsi que les accidents pathologiques (maladies) ou psychologiques qu’il va subir. Il est plus facile de prévenir un trouble du comportement que de le rééduquer. Les vétérinaires vont voir les chiots entre 2 et 3 mois, ils sont particulièrement bien placés pour déceler un problème comportemental ou émotionnel et orienter les maîtres vers l’école des chiots.

C’est souvent les maîtres qui sont responsables:
Dans la nature il doit être détaché des parents pour devenir autonome. Les maîtres portent trop d’attention, de caresses, de soins, ils continuent à materner = hyper attachement.

Au lieu d’être ferme et d’appliquer des règles et des interdits on lui accorde des privilèges = Pas de hiérarchisation.

On l’empêche d’avoir des contacts, on l’isole à la maison on le prend dans les bras dans la rue = Désocialisation.